TLMS © Nathanne Le Corre

 

En 2011, suite à la parution de son premier album solo sous le nom The Last Morning Soundtrack, Sylvain Texier se voit proposer l’écriture de la bande originale du premier court-métrage d’Ananda Safo, intitulé « Some Girls ». L’exercice, nouveau et passionnant, est une véritable révélation. Attiré depuis toujours par le cinéma, le compositeur n’osait espérer meilleure passerelle entre ses deux passions. Dès lors, il s’intéresse à la musique instrumentale, perfectionne son jeu de piano, et n’aura de cesse d’essayer de comprendre les enjeux et les rouages de la musique de film.

 

En 2012, Sylvain Texier crée le groupe Fragments, avec qui il propose une musique pop instrumentale et cinématographique. Le projet séduit largement le public et les professionnels, et est amené à jouer dans les plus grands festivals français entre 2014 et 2016 (Les Trans Musicales, Les Vieilles Charrues, Le Printemps de Bourges, Les 3 Eléphants, etc).

 

En 2014, la réalisatrice Ananda Safo lui renouvelle toute sa confiance en lui demandant de composer la musique de la scène finale et emblématique de son film « Red Dolman ». Cette expérience confirme encore un peu plus son souhait de travailler pour l’image, et tout particulièrement pour le cinéma.

 

Comme pour encourager ses envies nouvelles, les morceaux de ses projets musicaux sont ponctuellement synchronisés avec l’image sur des films (Le morceau « As Lonely As I Am » de The Last Morning Soundtrack sur le court-métrage « Caravane » de Xavier Franchomme) ou des reportages (Les morceaux « Island Adrift », « Echoes » et « Off The Map » de Fragments sur les chaines télévisées Canal + Sport et France Télévisions). Et, fin 2015, le musicien gagne le premier prix du concours de musique à l’image organisé dans le cadre du Festival National du Film d’Animation de Rennes.

 

En parallèle de ses activités scéniques et discographiques, Sylvain Texier compose régulièrement des morceaux consacrés à l’image, notamment pour des vidéos publicitaires destinées à internet (MYAM Agency, Maisons & Services) ou encore pour l’ambitieux projet « Bliss », une application de réalité virtuelle destinée à réduire l’anxiété lors de soins hospitaliers.

 

En 2016, le musicien crée un nouveau projet musical intimiste et poétique, toujours instrumental, qu’il nomme Ô Lake. Inspiré par la musique dites « néo classique », mêlant habilement piano et electronica, le compositeur travaille cette fois ci avec des sonorités plus orchestrales, écrivant notamment des arrangements pour quatuor à cordes, et faisant ainsi un pas de plus vers l’orchestration.

 

Grâce à ces expériences, la musique de Sylvain Texier s’est considérablement enrichie. Multi-instrumentiste, il propose aujourd’hui des compositions allant de l’ambient minimaliste (Son travail sur le court-métrage « Tête-bêche » de Violette Gitton sorti en 2017 est nommé dans la catégorie « Meilleure Musique Originale » au Festival Européen du Film Court de Brest en 2018) à une musique plus orchestrale, teintée d’électronique, à la manière des compositeurs modernes. Aussi bien influencé par le cinéma grand public que par le cinéma indépendant (ou plus récemment par les séries), sa musique sait se faire discrète mais puissamment évocatrice. Faisant preuve de patience, de souplesse et d’efficacité, Sylvain Texier souhaite avant tout servir les enjeux d’un projet et traduire en musique les intentions du réalisateur.